République du Congo

République du Congo

Ministère de l’Enseignement
Primaire,Secondaire et
de l’Alphabétisation

Accueil > Communiqués de presse > Education : le programme « Yali kids » forme deux cents collégiens au leadership

Education : le programme « Yali kids » forme deux cents collégiens au leadership

13 mai 2019

« Yali kids » a pour but principal de donner aux jeunes congolais, dont l’âge varie entre 11 et 15 ans, les connaissances et compétences pour réussir l’intégration socio-professionnelle.

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a lancé le programme « Yali kids », le 11 mai à Brazzaville, en présence de l’ambassadeur des Etats-Unis, Todd Haskell. Les modules de formation porteront, entre autres, sur le leadership et l’innovation, l’entrepreneuriat, l’engagement civique. Les cours interactifs sont prévus sur la réflexion ciblée, la pensée critique, la réflexion sur la résolution des problèmes de la communauté.

Les anciens participants congolais au programme Yali aux Etats-Unis sont animateurs de ladite formation. « Cette initiative est une manière pour les Etats-Unis d’apporter leur contribution à l’amélioration de la qualité de l’éducation au Congo », a indiqué le diplomate américain en soulignant que l’engagement de son pays en faveur de la jeunesse congolaise sera constant.

Anatole Collinet Makosso a salué l’initiative américaine, bénéfique à plus d’un titre aux collégiens. La jeunesse congolaise, selon lui, a toujours été marquée par le programme Yali en matière d’entrepreneuriat notamment. C’est, d’ailleurs, pour cela que le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation a engagé une revue des programmes scolaires afin de les adapter aux défis de l’autonomisation et de l’employabilité des jeunes, a-t-il expliqué. Le but visé, selon le ministre, est de permettre aux apprenants de disposer des compétences à même de les ouvrir les portes du marché de l’emploi ou encore qu’ils soient capables, en fin de formation, de créer leur propre emploi voire leur propre entreprise.

« Il faut bannir toute idée selon laquelle les apprenants ne peuvent être recrutés qu’à la fonction publique et qu’aussi longtemps que ce recrutement ne se fera pas, ils resteront bras croisés dans le chômage comme si toutes les années de scolarité ne doivent servir que dans un bureau de l’administration », a conseillé le ministre Anatole Collinet Makosso.

En matière de coopération avec le Congo sur l’éducation, les Etats-Unis ne sont pas à leur premier coup d’essai à travers le programme « Yali Kids ». L’ambassadeur Todd Haskell a rappelé que près de douze projets ont déjà vu le jour au profit du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation. Le ministre Anatole Collinet Makosso est lui même revenu sur la récente formation des inspecteurs et enseignants de la langue anglaise dans le département du Pool. Les séminaires similaires ont été organisés par l’ambassade des Etats-Unis dans plusieurs départements du pays.

Le Congo est le premier pays africain à bénéficier du programme « Yali kids ». L’expérience congolaise, à en croire le ministre Anatole Collinet Makosso, servira donc de modèle aux autres pays du continent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *