République du Congo

République du Congo

Ministère de l’Enseignement
Primaire,Secondaire et
de l’Alphabétisation

Accueil > Communiqués de presse > Education : l’école internationale chinoise de Brazzaville ouvre ses portes

Education : l’école internationale chinoise de Brazzaville ouvre ses portes

28 septembre 2019

L’établisse ment a été inauguré, le 27 septembre, par le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, en présence de l’attaché culturel près l’ambassade de Chine au Congo, Yang Tong, représentant l’ambassadeur.

L’école internationale chinoise de Brazzaville, constituée des cycles préscolaire, primaire et secondaire, fonctionnera en conformité avec le système éducatif congolais, a expliqué son directeur, Cheng Feng, dans son discours de circonstance lors de l’inauguration.

« Au primaire, au collège et au lycée, en plus des cours proposés par le programme congolais, nous dispenserons les cours de chinois et d’anglais. A la fin de chaque cycle, nos élèves seront candidats aux différents examens d’état : CEPE, BEPC et baccalauréat congolais », a-t-il précisé, en soulignant que les enseignements de langue et de culture chinoises seront dispensés par des enseignants recrutés en Chine.  Une manière, selon Cheng Feng, de contribuer à la formation d’une élite qui consolidera demain l’amitié sino-congolaise, s’ouvrant aux perspectives internationales.

Pour le ministre Anatole Collinet Makosso, l’implantation de cette école intensifie la coopération sino-congolaise qui s’enracine dans le secteur de l’éducation, évoquant le fait qu’en Chine, il existe depuis plusieurs années une école consulaire congolaise.

L’école internationale chinoise de Brazzaville, selon lui, participe à l’amélioration de l’offre privée, en matière d’éducation, dans le pays. « Près de 30% de nos élèves sont dans le privé. L’école internationale chinoise nous garantit une meilleure qualité des infrastructures et une meilleure qualité des apprentissages », a déclaré le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation. L’érection de cette école est tombée à pic, a-t-il poursuivi, car le gouvernement s’emploie à offrir à la jeunesse congolaise une formation qui lui ouvre les portes du monde.

Le fait d’apporter quelque chose d’un système éducatif étranger n’enlève pas à l’enseignement au Congo la pertinence de ses programmes, a indiqué le ministre de tutelle.« Nos amis chinois ont travaillé avec les cadres de l’Institut national de recherche et d’actions pédagogiques dans le cadre des enseignements relatifs au programme congolais qui seront dispensés dans cette école », a-t-il fait savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *